le cabinet reste situe dans un quartier huppe de la ville.

Une banale plaque devant une jolie maison en bois blanc toute proprette.

Le jardin est typique des inspirations zen. Un bouddha m’accueille avec le air indefinissable. Une petite fontaine. Plusieurs lanternes posees au sol. Un jardin de sable ainsi que cailloux. Des bambous bordent l’allee. Je sonne.

Il m’ouvre. Un visage rayonnant de serenite. J’habite surprise. Cela reste beaucoup plus boucle que je ne l’avais surpris a travers le net. Un nez aquilin. Une barbe elegante. Plusieurs cheveux en bataille. C’est un mouton. Un belier plutot ; du moins j’espere.

Il est vetu de son sarouel beige ainsi que d’une chemise de lin ecrue largement echancree qui laisse depasser une magnifique toison velue dans sa poitrine. Je ne peux m’empecher de jeter un coup d’?il sur le entrejambe qui possi?de l’air beaucoup plus detendue que ma vision de l’autre jour. Cela a suivi mon regard. Un bel sourire enjoleur. J’me demande s’il porte un slip en-dessous. Il me propose d’entrer.

Je passe devant lui en le frolant. Il referme la a derriere nous en m’invitant a entrer dans le cabinet. C’est une excellente piece a l’ambiance toute aussi sereine que son jardin. Je reconnais le bureau. Un fauteuil, 1 canape, une table de massage, une grande bibliotheque fournie meublent la zone entoure de boiseries claires.

Il me laisse moyen de prendre la mesure du lieu. Au moment oi? je le regarde, c’est 1 sourire rassure et silencieux qui me repond.

Je commence avec m’excuser de venir le voir pour une raison aussi futile. Notre conversation m’a fait reflechi a la vanite du motif.

– Mais pas vraiment ! Vous avez un point de blocage avec votre corps qui l’empeche d’exprimer la plenitude de son energie. Il va falloir traiter votre point Afin de vous permettre d’etre davantage vous-meme. C’est possible, vous savez. Il ne va falloir nullement s’en sentir genee.

Genee… Je l’ai ete un peu l’autre jour…

– C’est normal. C’est meme souhaitable. La pudeur est a Notre fois une prudence et une promesse.

– Sans pudeur on s’expose. Et on n’offre rien. Une pudeur depassee reste une preuve de confiance, un cadeau que l’on fera a l’autre. J’suis fort heureux que vous ayez accepte de me permettre de saisir et cela vous preoccupe.

– Vous m’avez mise en condition… Neanmoins, vous avez raison, je vous fais confiance. Comment comptez-vous proceder ?

– En deux moment. Peut-etre des. On doit d’abord que je visite les energies qui traversent votre corps. Cela m’aidera a comprendre le cheminement de votre cellulite, donc son traitement.

– Oui, c’est une imposition des mains, en frolant votre peau, rassurez-vous, pour comprendre l’harmonie de ce etre et votre transfert d’energie. C’est du magnetisme. J’explore l’entierete de ce corps tout en essayant de l’aider a retrouver des harmonies les plus immediates. Apres, il faut que je traite plus longuement nos zones ou la cellulite s’est installee, preuve d’une tension en vous.

– C’est important, votre beaucoup et entier accord. On crois souvent que c’est juste le therapeute qui agit. En realite c’est la connexion sincere entre nous qui permet de remedier a toutes les principaux dereglements.

Je n’en crois gui?re un mot, ainsi, il le voit, sans Afin de autant s’en offusquer.

– Et on fera comment ?

– Le plus efficace est que vous vous deshabilliez et que vous vous allongiez sur la table de massage.

– Deshabiller, entierement, naturellement ?

– C’est mieux. C’est vous qui voyez.

Je ne tienne face gui?re au joie de lui offrir mon plus beau sourire en soulmates comment ca marche guise d’acquiescement ainsi que totale soumission. Une fesse posee concernant son bureau, il regarde me deshabiller, l’air inexpressif.

Evidemment je fais durer le bonheur, lui offrant un elegant striptease conclu en lui tournant le dos afin d’effectuer glisser un string voili  mes fesses jusqu’aux chevilles. J’me mets de biais pour plier mon dessous avant de le poser sur le fauteuil et de me retourner vers lui, nue tel au premier jour.

Meme s’il parait impassible, quelque chose de felin dans sa gestuelle montre qu’il apprecie la vision du corps.

– j’dois me coucher sur le ventre ou sur le dos ?